AccueilBlogChasteté MasculineLa maîtresse, le soumis et la cage de chasteté

La maîtresse, le soumis et la cage de chasteté

Maylis est sexologue… et dominatrice. La journaliste Emmanuelle Julien a suivi la dominatrice et son soumis dans son cabinet de consultation. Là-bas, elle renverse notamment les rapports classiques de la domination avec des “cages de chasteté”. Rendez-vous dans le cabinet de sexologie de Maylis qui se transforme en un claquement de doigts en donjon.

Depuis quelques mois Maylis entretient une relation avec un jeune homme de 26 ans, son soumis. Comme c’est d’usage dans le BDSM, sa dominatrice lui donne un surnom un peu ridicule : Grenouillère.

Grenouillère et Maylis sont tous les deux polyamoureux. Il habite en couple avec une autre femme qui est au courant qu’il fréquente la dominatrice. De son côté, Maylis vit en relation libre avec un autre homme. Elle a avec lui une sexualité classique et en parallèle, elle pratique la domination. Ce qui lui plaît dans cette sexualité c’est l’absence de pénétration.

En fait, ce qui fascine Maylis c’est de frustrer l’autre pour qui le désire davantage, qu’il désire autrement. La dominatrice fait porter à Grenouillère une cage de chasteté autour du sexe. Contrairement à une ceinture de chasteté, ce jouet érotique n’enferme que le pénis et des testicules, ce qui bloque toute érection et rend impossible la pénétration et la masturbation. Le dispositif se compose de deux parties : un tube et un anneau.

On passe ses couilles et sa verge dans l’anneau, donc il vient se poser vraiment à la base du pubis ensuite, on vient mettre un tube sur la verge, et en fait une fois que les deux sont attachés, l’espace qui permettrait de retirer les couilles devient très étroit donc en fait ça devient beaucoup plus difficile de s’en libérer.
— Maylis

Le tout est fermé par un cadenas. Les cages peuvent être en acier inoxydable, en silicone ou en plastique comme celle de Grenouillère. En fait, le pari réside bien plus dans la chasteté du soumis, son engagement moral et physique que dans la cage. Ce boîtier n’est finalement qu’un symbole du lien domina-soumis, le symbole d’une relation asymétrique.

En en gros le BDSM, enfin les relations qu’on appelle DS (Domination — Soumission) c’est assumer que c’est une relation inégalitaire. Inégale dans les prérogatives qui sont dans les droits et les devoirs qui sont en partie à chacun. L’idée c’est qu’il ya du consentement à ça je consens à être dans une relation où le cadre défini ce que j’ai le droit de faire ou de ne pas faire et où en l’occurrence pour le soumis, j’accepte l’idée que je ne vais pas décider de mon devenir.
— Maylis

J’endure silencieusement la frustration que génère en moi la chasteté, car c’est le prix à payer pour que ma maîtresse soit déchargée du poids de mes pulsions.
— Grenouillère

Même en dormant il a fallu quelques semaines à Grenouillère pour s’habituer aux irritations et ce n’est pas le seul souci.

C’était un petit peu difficile, mais c’est comme tout, il faut s’habituer. Ne serait-ce que l’érection, les érections nocturnes, etc. Ça dépend des gens et ça dépend l’utilisation qu’on fait de la cage, mais avec le temps le corps finit par atténuer les érections nocturnes, du coup on n’est plus trop trop dérangé par ça.
— Grenouillère

Mais en fait de ce que je comprends, c’est que Grenouillère, il ne bande plus du tout et surtout il ne pratique plus la pénétration que ça soit avec sa copine ou sa dominatrice. Ce n’est pas trop difficile pour un homme et quel plaisir il en tire ? Pourquoi fait-il ça ?

En fait, ce qu’il en retire c’est de pouvoir se soustraire aux dictats de la virilité et aussi de ne plus avoir à se soumettre aux injonctions de performance de la société. Contrairement à son travail où il a beaucoup de pression. Quelque part la contrainte consentie libère de certains choix à faire.
— Maylis

Détenir dans ses mains la clé de la cage c’est une charge pour Maylis, mais chacun y trouve son compte. La chasteté élargit les horizons, car elle oblige à être plus créatifs dans ses désirs. Ceux de Grenouillères prennent le chemin du BDSM, mais ce n’est pas la seule voie possible. C’est ce qu’a constaté la dominatrice avec certains de ses clients. Leur vie est gâchée par des compulsions masturbatoires. Ses obsessions proviennent d’une addiction au porno. Pour s’en libérer, un homme peut demander à Maylis de contrôler sa chasteté.

La chasteté transforme, je dirais, mes stimulus sexuels en émotion ou plutôt en sentiment. Des sentiments envers ma maîtresse, forcément.
— Grenouillère

Podcast : question sur la cage de chasteté masculine

Mais du coup Emmanuelle il y a une question que je me pose, est-ce que ça peut être dangereux ou douloureux de porter une cage de chasteté ?

Il peut peut-être avoir sur le long terme des conséquences sur les tissus du pénis. Pour le moment, la médecine n’a pas vraiment de recul. Par contre, ne pas pouvoir éjaculer, les urologues disent que ce n’est pas du tout un problème. C’est tout à fait possible d’uriner avec la cage et de se laver avec aussi.

Est-ce que toutes les dominatrices pratiquent la chasteté ou c’est quelque chose de particulier à elle ?

On va dire que Maylis est vraiment spécialisée sur la question. Maintenant, pas mal de dominatrices pratiquent la cage de chasteté. Sachant que dans le cadre des séances, elles vont faire porter la cage. Ça va donner à la personne la sensation de ce qu’est une cage. Mais c’est uniquement dans le cadre d’une séance, par exemple, d’une heure. Après elle, ne va pas contrôler le port de la cage sur le reste de la journée ou alors là, ça fait appel à des prestations particulières. C’est vrai que c’est une charge mentale pour les dominatrices. Donc, ce n’est pas toutes les dominatrices qui proposent ce genre de prestation.

Et ça concerne quelle tranche d’âge en général ? Ce sont des gens plutôt âgés, des jeunes ? C’est qui qui fait appel à ses services ?

À la base, ce sont plutôt des hommes à partir de la quarantaine parce que c’est une sexualité qu’on peut découvrir sur le tard comme c’est une sexualité où les hommes ne pénètrent pas. Elle convient à des personnes, par exemple, qui commencent à avoir des problèmes d’érection. Et puis, c’est une sexualité cérébrale, parfois aussi un peu intellectuelle, donc ça demande une certaine maturité.

Du coup, Grenouillère a seulement 26 ans, ce qui est relativement jeune dans ce milieu-là, comment s’est-il découvert cette sexualité, comment il en est arrivé à contacter Maylis ?

Grâce à internet. En fait, c’est vrai qu’avec internet il y a vraiment un rajeunissement des personnes qui vont vers cette sexualité-là et plus globalement en fait, internet permet toute une réflexion et une remise en question de la sexualité telle qu’on la connaît depuis toujours où l’homme pénètre. Et bon, aujourd’hui on voit les comptes Instagram, les blogs, il y a énormément de discussion aussi à travers le féminisme. Il y a énormément de discussion autour de nouvelles formes de sexualité.

Écouter le podcast

À propos

Maylis Castet de son nom de scène est sexologue et dominatrice. Elle a consacré son mémoire de fin d’étude de sexologie à la cage de chasteté masculine. Vous pouvez lire une interview d’elle et son mémoire « Sexualité masculine contrôlée » : clé du désir ?, en cliquant ici.

Avec Défense de Filmer, le micro va là où les caméras ne vont pas. Les reporters de Brut. nous emmènent dans des lieux difficiles d’accès pour nous raconter des histoires inédites et intimes avec des personnes parfois considérées à la marge et nous faire entendre ce qu’on ne peut pas montrer. Avec Rémy Buisine, Camille Courcy, Yagmur Cengiz et Charles Villa. Un podcast Original de Spotify et Brut., produit en association avec Paradiso. Direction de la production : Anaïs Dupuis, Paloma Soria Brown et Claire Hazan de Spotify Studios France.

ARTICLES AU HASARD


LES DERNIERS BILLETS